Indira, 38 ans

Cliquez sur le bouton lecture ci-dessus pour écouter.

Vous trouverez le texte intégral du témoignage en dessous de l'image.


Après le bac j’ai étudié la biologie. Je voulais devenir infirmière. Mais je n’ai pas pu continuer. Ma mère était loin et n’avait plus la santé. Elle ne pouvait plus payer mes études, et là où j’étais il y avait la guerre. J’ai dû quitter mon pays. Mon mari là-bas a gardé mes trois enfants.

J’ai été baladée d’un pays à l’autre. Le voyage a duré un an, ça n’en finissait pas, enfermée de chambre d’hôtel en chambre d’hôtel, avant d’arriver en France où je voulais retrouver ma famille, trouver ma vie à nouveau. Mais ça ne s’est pas passé comme j’aurais voulu. Du côté de ma mère comme du côté de mon père, je n’ai que des demi-frères et des demi-sœurs. Je reste une étrangère dans ma famille. C’est ce qui m’arrive depuis le début. Je suis toujours seule, séparée, rejetée. Et tout le temps, tout le temps je recherche l’amour qu’on m’a enlevé depuis l’enfance.

Les choses matérielles j’arrive à les obtenir. Je me suis battue pour avoir mes papiers, je me suis battue pour avoir un appartement, j’ai même obtenu mon permis de conduire, et maintenant j’ai une voiture. Je suis là et la vie continue, mais dès que je rencontre quelqu’un je me dis c’est peut-être lui, c’est peut-être elle… Je fais confiance, je donne tout, je crois que tout le monde est gentil et sincère mais à chaque fois, ce n’est pas le cas.

Je n’ai pas pu obtenir de travail intéressant. Je voudrais devenir aide-soignante mais mes études de biologie ne sont pas reconnues. Je travaille dans le nettoyage, ça tue le corps. Quand je rentre chez moi j’ai mal partout, au point que c’est difficile de me reposer. J’espère trouver un meilleur travail. Je continue de chercher. Je garde l’espoir que tout s’arrange.

Si je dois vous dire une chose, essayez de donner une bonne vie à vos enfants. De ne pas vous séparer, de ne pas vous rejeter. Parce que ça fait beaucoup de mal. On ne peut pas expliquer ce que c’est mais ça fait vraiment mal. Et on ne peut pas effacer cette douleur, même si on a tout, même si on est riche.
Desktop Site